Papotage avec Jean-Paul Dix

Paris 20e, 20h35, une affiche capte mon regard. Un homme ranime mes espoirs, il a osé faire un spectacle autour des jeux de mots, son nom Jean-Paul Dix. Ni une ni deux, je me suis donc empressée d’aller le voir ou plutôt l’écouter au théâtre Le Bout près du métro Pigalle.

En attendant le vendredi, jour du spectacle, j’en ai profité pour mener ma petite enquête sur notre comique qui met en scène audacieusement un humour décapant mais bien loin d’être universel.

De son vrai nom Jean-Paul Darchez, notre cher ami a d’abord été un homme tout à fait respectable, travaillant dans des entreprises aux compétences très pointues telles Kompass, PagesJaunes où la vie n’y était pas toujours rose.

Puis changement de Cap. Crise de la quarantaine, diront certains, épiphanie affirmeront les plus spiritueux, Jean-Paul a une révélation et se tourne vers le monde du théâtre et de l’humour. Quelques cours à l’école du One Man Show et voici M. Darchez/Dix propulsé sur le devant de la scène, telle une flèche lancée vers l’horizon.

Où retrouvez le one man show de JP ? Tous les vendredis soir sur Paris mais aussi sur la scène du festival d’Avignon cet été.

Et son spectacle vaut le détour. Préparez-vous à alterner exercice de l’esprit et monologue savoureux. L’allusion au compte courant n’est pas s’en rappeler le fameux sketch de Raymond Devos « Où courent-ils » (voir billet précédent)

Remportant brillament un défi calembouresque lancé depuis la scène par Jean-Paul, j’ai eu le plaisir de l’accompagner quelques secondes pour faire le tour du monde (le journal bien entendu)

Même s’il faut le reconnaître, quelques tournures sont parfois capillo-tractées du bulbe, on passe un très bon moment avec Jean-Paul Dix. Et nous nous tenons prêts, au premières loges, pour son match-retour.

Portant aujourd’hui une triple casquette, Jean-Paul Dix multiple les activités, il écume les planches avec son One Man Show à Paris et en Province, anime une chronique dans l’émission les affranchis de France Inter et conçoit dans le cadre de son entreprise, formalto, des sketchs et quiz humoristiques pour séminaires et conventions.

Ce qui est sûr c’est que ce Savoyard au phrasé intrépide a su trouver sa voie entre humour et poésie mais n’en n’est qu’au début du chemin espérons-le. Pour décrire ce spectacle 3 « D » suffisent, dithyrambique, déjanté et délicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *